Rapport Norton 2016 de renseignements en matière de cybersécurité

Découvrez comment les mauvaises habitudes en matière de sécurité peuvent vous mettre en danger

Les pirates perfectionnent leurs compétences sans que les consommateurs ne réagissent

35 % des utilisateurs du monde entier ont au moins un appareil non protégé, ce qui les rend vulnérables aux ransomwares, aux sites malveillants, aux attaques Zero Day et aux attaques de phishing. Un grand nombre de consommateurs savent qu'ils doivent protéger leurs informations personnelles en ligne, mais manquent de motivation pour prendre les mesures nécessaires. En 2015, les cybercriminels ont lancé plus d'un million d'attaques web contre des internautes chaque jour. (Source : ISTR)

 

 

Le besoin de connectivité permanente met les consommateurs en danger

Nous avons un recours constant au Wi-Fi. 87 % des consommateurs ont une connexion Wi-Fi domestique, mais peuvent aussi se connecter dans de nombreux cafés, à l'aéroport et dans les bibliothèques. Malheureusement, beaucoup de réseaux Wi-Fi publics ne sont pas protégés, ce qui rend les consommateurs vulnérables à des pirates.

Comment protéger vos informations sur les réseaux Wi-Fi publics 

 

 

Les consommateurs admettent que le risque est bien présent

Au cours de l'année dernière, 689 millions de personnes dans 21 pays ont été victimes de cybercriminels. Ce risque est devenu si courant que nombreuses sont les personnes qui ont aussi peur de la criminalité en ligne que de la criminalité du "monde réel". Un nombre plus élevé d'individus pensent qu'il est devenu plus dur de se protéger en ligne au cours des cinq dernières années (63 %) que dans le "monde réel" (52 %).

Découvrez l'impact de la cybercriminalité dans votre pays

 

Comparaisons mondiales

Nous avons interrogé 20 907 utilisateurs adultes dans 21 pays pour en savoir plus sur leurs comportements, attitudes et habitudes en matière de sécurité en ligne. Voici comment ils se positionnent par rapport aux dangers et aux coûts financiers entraînés par la cybercriminalité.

  • Les États-Unis sont le pays développé où les consommateurs sont les plus susceptibles de faire l'objet d'une cyberattaque : 39 % des Américains ont fait l'expérience de l'une d'entre elles au cours de l'année dernière, contre 31 % au niveau mondial.
  • Les Pays-Bas présentaient le taux de cybercriminalité le plus bas l'année dernière (14 %), à l'inverse de l'Indonésie, qui présentait le taux le plus élevé (59 %).
  • Plus que dans tout autre pays, les parents américains (64 %) pensent que leurs enfants ont plus de chance de se faire maltraiter en ligne que dans la cour de récréation. En Allemagne, seuls 31 % des parents partagent les mêmes inquiétudes.
  • Si elles avaient le choix, la majorité des personnes interrogées (tous pays confondus) préféreraient réinitialiser leur smartphone que rendre leur historique de navigation public.

Les mauvaises habitudes ont la vie dure

En adoptant quelques comportements de base, nous pouvons fortement atténuer les risques de cybercriminalité :

  • Protégez vos comptes en choisissant des mots de passe uniques et fiables qui utilisent au moins 10 caractères, dont des majuscules, des minuscules, des symboles et des nombres.
  • Réfléchissez avant de cliquer sur des liens inconnus ou d'ouvrir des messages et pièces jointes non sollicités provenant de personnes que vous ne connaissez pas.
  • N'accédez jamais à vos informations personnelles ou comptes de réseaux sociaux sur des réseaux Wi-Fi non protégés.
  • Utilisez des logiciels de sécurité sur vos appareils pour vous protéger contre les dernières menaces.

Découvrez comment vous protéger en ligne